Malgré les contentieux qui persistent entre "protecteurs" et "chasseurs" et les dérives parfois un peu sectaires des uns comme des autres, nous avons inscrit notre maison nichoir au répertoire des "refuges de la ligue pour la protection des oiseaux", dont nous sommes membres.

Cette décision consiste à respecter certaines pratiques de modération et de respect de la vie sauvage : non-emploi de produits chimiques et phytosanitaires sur la propriété, tonte et fauchages très réduits et reportés en fin de saison, ouverture des combles, mise en place de lieux humides, "affouragement d'hiver", installation de nichoirs et d'abris divers (pour reptiles, hérissons, batraciens....).

La collaboration entre ces deux mondes éloignés que sont encore les chasseurs et les écologistes qui , hélas, souvent, se méprisent, devrait aller de soi, tant les intérêts qu'ils défendent se rejoignent. La sauvegarde d'une nature encore accueillante malgré les intenses pressions économiques sera sans doute à ce prix....

Depuis notre arrivée en 1982, nous avons planté un peu plus de 150 arbres. Les pigeons ramiers profitent de cette aubaine, en particulier des résineux (douglas)

Depuis l'installation de la véranda, il y a 7 ans, nous assistons, sans les perturber, aux "va-et-vient" incessants liés à la construction (très rudimentaire et parfois peu pérenne) des nids.

NOTRE MAISON NICHOIR

Geai des chênes, le 22 Novembre 2013.

la mare, dans le pré des chèvres.

jachère fleurie au jardin

pour les insectes

jeune hirondelle à l'envol vers la mare du jardin

LE NOURRISSAGE DES OISEAUX

Avec le froid qui s'est installé, nous avons commencé le nourrissage des "oiseaux du jardin" : merles, pies, mésanges et geais s'approchent plus facilement de la maison. 13 Décembre 2013

Le piège photographique est en place près de la plate-forme de nourrissage.