Pas de crise du bâtiment chez la pie. Les matériaux sont là, sur place. Pas besoin de les acheter en Asie, après moult acquisitions et reventes en chemin : une vie normale, quoi !

et aussi.......IL A SURVECU !  

dans    "visiteur du soir"

et la famille (ou une autre) le surlendemain....

Coq et poules de retour.

Nous les avons lâchés en septembre 2012, il y a maintenant dix-huit mois.

Ce magnifique coq fut longtemps accompagné de trois femelles au printemps 2013. Le groupe profitait d'une végétation dense de ronces et d'épines dans ce pré de plusieurs hectares non pâturé. Les trois sources accueillaient leurs ébats et nous avions le bonheur quotidien de pouvoir écouter le chant de la parade nuptiale du mâle.

Mais ça, c'était avant......

C'était avant l'arrachage de la grande haie, de ses noyers et de ses frênes..

C'était avant le comblement et le busage des sources.....

C'était avant le broyage "à nu" du pré....

pour "raison économique", sans doute !

Après ce que d'aucuns nomment un "nettoyage", aucune vache n'est revenue paître dans le pré et les faisans avaient disparu.

Nous fûmes bien surpris de les revoir ce matin dans un champ du plateau....cherchant sans doute leurs abris massacrés.

Quel est ce monde devenu où les engins broutent à la place des bovins et où l'on dissimule  les sources aux oiseaux, aux insectes et aux batraciens ?

Avons-nous le droit de détruire leurs espaces de vie ?

Nouvelle observation ce matin du 28 mars : le coq a retrouvé ou conservé "ses" trois compagnes. Puissent-elles trouver dans ce qui reste des haies un lieu propice pour nicher. Un voeu pieux ?