10 jours !

Encore 10 jours et notre keiler survivra à cette saison de chasse.

En attendant, il prend soin de son cuir et de son armure en se souillant aux Epissoires.

Sans doute apprécie-t-il les délicats onguents que j'abandonne parfois dans son furtif domaine ?

 

Je me dis parfois, comme d'autres, "je l'aurai un jour, je l'aurai !", mais j'espère sans doute plus le voir souvent que l'avoir un jour !

 

Respect, monsieur !

A bientôt, peut-être ?

IL A SURVECU

Mais de peu.....

En effet, profitant de sa présence régulière et d'une belle soirée après la pluie, je l'ai affûté le dernier soir de chasse autorisé , vendredi 28 Février.

Je m'étais juré de ne le tirer "qu'à coup sûr" (si cela existe ?) à courte distance.

 

Et il est venu , à 18 h 40.

Il en a profité pour faire preuve de sa légendaire méfiance qui, avec notre maladresse(et peut-être celle de quelques voisins...!!!) lui a permis de construire de vieux os, de pousser de belles soies et soigner grès et défenses dont Eclipse garde un souvenir émouvant..

 

 Ses premières gardes sur le plateau, il leva la hure avec cet air de défiance sauvage qui caractérise les vieux mâles comme les laies suitées. Le demi-tour fut instantané car le vent de nord s'était changé en ouest et il emporta mon odeur avec son effroi dans le vallon où plusieurs fois il avait failli laisser la vie au cours de cette saison de chasse.

Trois jours s'écoulèrent avant qu'il ne revienne "chez moi" !