Dans toute la littérature cynégétique, le chevreuil est présenté comme un animal très attaché à son biotope et à un territoire relativement restreint. Les brocards, en particulier, disparaissent parfois pendant de longues périodes et on peut perdre l'espoir de les revoir un jour. Chaque soir, je passe de bonnes minutes à observer la petite harde qui vit sous la maison dans les broussailles d'un terrain désaffecté à quelques dizaines de mètres des premières maisons du village. Malgré la régularité de son apparition et la permanence de mes observations, je serais bien en peine de dire combien d'animaux composent au final ce groupe réuni pour l'hiver. Chaque soir, ils viennent viander dans les jeunes semis de céréales, parfois dès 16 h, sous la protection involontaire mais très proche..... des militaires de la gendarmerie. Hier soir, deux chevrettes bien connues, accompagnées de leurs quatre chevrillards, menaient grand train dans la trésie et les jeunes s'affrontaient en de longues galopades d'un bout à l'autre du champ, dans le soir déclinant. Signe d'un été qui n'en finit pas à l'approche de décembre, cette sarabande rappelait curieusement le temps du rût et de leur jeunesse dans les chaumes. Mais ce soir, une ombre grise, penchée sur le sol, comme une grand-mère au jardin occupée à ramasser quelque provende, attirait mon attention. Les jumelles, tout juste revenues de réparation, trahissait la présence presque incongrue du brocard handicapé que je n'avais pu observer que deux fois au cours de l'été. Il était revenu, mais était-il jamais parti ? Nous ne l'avons jamais aperçu au cours de nos parties de chasse, même avec les chiens que le chevreuil excite particulièrement. Dans quel endroit plus secret encore passe-t-il l'essentiel de sa vie ruminante ? Mystère. Son handicap le rend-il plus méfiant encore que les autres petits cervidés ? Et cependant, ce soir, il n'a pas bougé lorsque ses congénères, une chevrette suitée de deux petits et un brocard, ont regagné rapidement le couvert, dérangés par une voiture sur le chemin proche. Ce chevreuil reste une énigme, sa blessure à coup sûr est ancienne mais demeure inexpliquée, ses remises semblent fantasques. Dès demain, je serai sur place pour essayer d'en savoir plus et prendre des clichés plus intéressants que celui que je vous livre ici, pris de la maison, à très fort grossissement donc très flou. On perçoit néanmoins qu'au 24 novembre, il porte encore ses bois....Sacrée bestiole !!

Pas de chevreuil handicapé au rendez-vous du lendemain , mais ce magnifique brocard corpulent et âgé accompagné d'une chevrette et de son jeune.

20. Nov., 2014

un chamois capturé à Gissey sous Flavigny

voir édition du journal "le Bien public" du 20 Novembre 2014 (édition haute Côte d'Or)

GISSEY -SOUS -FLAVIGNY : un chamois en promenade

Quelle n'a pas été la stupéfaction d'Alex Sulliot, un habitant de Venarey-les-Laumes ayant une propriété à Gissey-sous-Flavigny où il élève quelques moutons, de constater, au milieu de ses ovins, la présence d'un chamois ? Cet animal, vivant habituellement en montagne, a non seulement élu domicile depuis vendredi sur le terrain, mais également blessé une brebis. Il ne restait plus à l'éleveur amateur qu'à prévenir l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) pour être débarrassé de l'intrus. Ce qu'il a fait sans tarder. En effet, la gestion et la préservation de la faune sauvage incombe à cette administration, un service qui a dépêché, lundi, un agent équipé d'un fusil hypodermique.

CHAT PERCHE ou les abois d'Epsy

 

 

nouvelle vidéo dans.........

 

la rubrique "EPSYLONE DU COQUELICOT PICARD"

 


 

EPSYLONE DU COQUELICOT PICARD EST AVEC NOUS

DEPUIS CINQ SEMAINES

 


EPSYLONE : ARRET SUR FAISAN

CourCoolAime bien : voir dans la rubrique  "EPSYLONE"

 

 

 

 

 

              LA SUITE DU RECIT............

ROXANE,

PREMIER CONTACT,

LA RENCONTRE...

ET NOUVELLE VIE

 

 

 

 


 

ARAMIS :............................LA RECHUTE

 

L'amélioration a duré 2 mois. Depuis hier soir, notre chien montre des signes neurologiques inquiétants et nous avons réinitié le traitement corticoïde.

 

Retournerons-nous au bois ???