Encore un jour, encore une heure ...

Nous étions confinés en cet Octobre noir.

Mais en pleine nature, pour conserver l'espoir.

L'immuable ordonnancement des choses de la vie

Conservait à nos lieux ce qu'on vivait ici.

 

Les lapins détalaient dans la fraîche gelée blanche

Et les mésanges noires viraient autour des branches.

Une chevrette suitée de ses deux faons joueurs

Regagnait sa couchette sans se soucier de l'heure.

 

C'est de l'heure en effet qu'il nous faudrait parler

A laquelle nos seigneurs nous avaient condamnés.

Et à un kilomètre vous vous limiterez

De peur que ce virus ne puisse vous rattraper.

 

Avouez que la virose est source de progrès.

Après avoir roulé l'été sans les gestes barrières,

A un kilomètre heure nous marchons en arrière,

Une seule fois par jour, il ne faut abuser.

 

Voici des règlements qu'on ne peut expliquer

Tant ils sont loin du monde et de notre nature.

L'enjeu est bien ailleurs, dans cette indiscipline

Car je crois qu'on peut dire que c'est elle qui nous mine.