retrouvé hier cette photo.....rougie par le temps.
 
Echalot, cour de l'école, année scolaire 1978-1979, la première des quatre années délicieuses que j'ai passées là-bas.
Des élèves devenus un peu mes enfants, et des parents pour beaucoup des amis.
Des activités foisonnantes : sorties nature, rallyes pédestres, concours de pétanque et de ping-pong(sur la table fabriquée par Marc), théâtre sur la scène montée dans la salle de classe par les parents, voyages à Lyon, Interlaken, Constance, correspondance scolaire.
Le "maître" ne portait pas de masque mais une blouse verte. Tous les âges étaient réunis dans cette classe que l'on appelait unique et qui méritait tant son nom. Redoutée par les enseignants débutants que l'on envoyait au "goulag" pédagogique du chatillonnais, ce fut pour moi un parcours initiatique qui rendrait plus facile l'enseignement à des classes plus classiques.
Je pense souvent à Echalot, aux amitiés fortes laissées là-bas et sans doute pas assez entretenues. J'y suis retourné hier pour une promenade en forêt. Arrivant en lisière et redécouvrant depuis "la tanière" le village et, au loin, les tracteurs récoltant le maïs, tant de visages hélas disparus ont ressurgi,, qui me rappelaient l'accueil chaleureux dont j'ai bénéficié et l'appui constant qui m'a été prodigué dans les premières années de ce qui allait devenir mon combat quotIdien contre la maladie. Je ne sais si mes anciens élèves liront ce petit billet, reconnaissant et mélancolique. La haie d'honneur qu'ils avaient composée lors de mon mariage avec Marie à Saint Seine l'Abbaye était un chemin de bonheur, la voie tracée pour une pratique pédagogique en liaison étroite avec les parents. Grâce à eux, j'ai poursuivi dans cette attitude et noué d'autres amitiés à Talant, seconde étape de ma carrière. Tout avait été tracé lors de ces quatre années : c'était une autre époque : on tuait le cochon au village, on élevait des tourterelles au fond de la classe et ...la neige tombait en hiver.....