Mort du grand 12(3)

        Malheureusement, comme un pied de nez à la chance, un rappel de l'éphémère et de la finitude de toute chose ou la froideur d'un recouvrement de dette, la Nature n'a pu s'empêcher d'appliquer son implacable dureté à ce douze cors, qui aura vécu prématurément son dernier brame en cette année 2018.

        Une quinzaine de jours plus tard, à quelques kilomètres de la Place, alerté par une odeur de charogne au détour d'une lisière, je finis par découvrir le cadavre de cet animal, mort depuis plusieurs jours au milieu des genêts, au sein d'un bosquet de pins marqué par les stigmates du combat titanesque qui lui a vraisemblablement coûté la vie : mousse et terre retournées en tous sens, branches brisées dans un rayon de plusieurs dizaines de mètres, odeur musquée des animaux en rût planant encore dans l'air...

 

        Après accord des autorités compétentes, je pus récolter le trophée de cet animal exceptionnel, dont la présence dans mon salon me remémorera encore longtemps cette journée hors du temps passée en sa compagnie ainsi que le lien, fugace mais intense, qui nous aura tenus tous les deux pour ces instants privilégiés dans nos trajectoires de vie si éloignées.

 

                                                                       Sébastien DAMBRUN

                                                                       Mende (Lozère) Automne 2018